Par Amaury Cleuziou

Bonjour/bonsoir à tous,

Derrière ce titre accrocheur se cache une vraie idée qui mériterait d'être creusée. Le "numérique écologique" est en effet un sujet qui a le vent en poupe ces derniers temps et il faut dire qu'il est grand temps que le public s'intéresse à l'impact écologique du numérique sur l'environnement.

D'après un article publié par le CNRS en 2018, les ordinateurs, data centers et autres réseaux représentent 10% de la consommation mondiale d’électricité. J'ai même trouvé un graphique de Greenpeace qui place la consommation du secteur de l'IT par rapport aux autres pays du monde.

En gros si la consommation mondiale d'éléctricité du numérique était représenté par un pays, ce dernier serait le 3ème plus gros consommateur mondial d'électricité. Bon, les choses changent petit à petit et les gros acteurs du milieu essayent d'utiliser des énergies vertes pour faire tourner leurs serveurs etc. Greenpeace a d'ailleurs classé en 2017 certains gros acteurs du numérique en fonction de type d’énergie permettant d'alimenter les serveurs par exemple.

Bon c'est bien beau tout ça mais quel rapport avec la publicité en ligne me direz-vous ? D'après un article publié en juillet 2017 par statuscake : "40% des publicités en ligne ralentissent les sites web".

Le problème étant que ces publicités respectent assez peu souvent certaines normes en terme de poids et de taille des images par exemple. L'article l'explique mieux que moi alors je vous laisse le lire si vous voulez en apprendre d'avantage.

Mais en plus de ces publicités visibles, des milliers de requêtes sont effectuées, ailleurs sur notre réseau. Pour ceux qui possèdent des SmartTV, des décodeurs comme celui de canal+ par exemple ou même les utilisateurs de Windows, des requêtes "inutiles", pour l'utilisateur final en tout cas, sont constamment envoyées vers les serveurs de chacun des fabricants et ailleurs.

Les bloqueurs de publicité que tout le monde connaît comme uBlock ne sont alors plus suffisant car permettent de filtrer uniquement la publicité du navigateur sur lequel le bloqueur est installé. Ce qu'un peu moins de monde sait en revanche, c'est que les bloqueurs de publicité permettent, en plus de supprimer la publicité, de réduire la bande passante utilisée.

Une université canadienne avait alors réalisée des tests en demandant à 100 volontaires d'une entreprise d'informatique d'installer et d'utiliser un bloqueur de publicité pendant 6 semaines. Les principales conclusions de l'étude étaient qu'Adblock Plus n'était pas seulement efficace pour bloquer les publicités en ligne, mais qu'il réduisait aussi "significativement" l'utilisation de la bande passante. Toujours d'après cette étude, un bloqueur de publicité déployé pour tous les collaborateurs d'une entreprise pourrait économiser entre 20 et 40 pourcents de bande passante.

En complément d'un bloqueur de publicité installé sur navigateur, il serait envisageable de mettre en place un bloqueur comme pi-hole qui agit au niveau du réseau et permet de filtrer les publicités de tous les équipements comme votre téléphone, votre SmartTV sur lesquels il est moins facile, voir impossible de filtrer la publicité.

Alors qu'en pensez-vous, supprimer la publicité en ligne permet-il un numérique plus écologique ?

Pour répondre à cette question il faudrait, je pense, mettre de côté l'aspect pécuniaire permettant la rémunération de certains sites web.

Je vous invite à laisser un commentaire pour partager votre pensée sur le sujet et vous remercie de votre lecture.

Commentaires